Accueil > L’association > Les éditos > Edito de janvier 2018

Edito de janvier 2018

lundi 5 février 2018 - Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,

Ce mois de janvier a été marqué par deux manifestations :

* En région PACA le débriefing de la politique environnement. Le palmier s’en sort plus qu’honorablement puisqu’il fait partie des quatre exposés présentés. Celui de la cheffe de service du département environnement & biodiversité ( qui nous a rassuré sur le maintien en 2018 de l’enveloppe de financement) et celui du directeur du Parc National Port-Cros ( qui a bien voulu évoquer le rôle sur le terrain de SNP).

* À Paris ( SNP a fait le déplacement) pour le colloque annuel IBMA devenu une manifestation incontournable des solutions de Biocontrole. Nous ferons un post spécial mais l’impression d’ensemble, est que les pouvoirs publics veulent bannir les produits phytosanitaires de la protection des végétaux alors même que les alternatives n’en sont qu’à leurs balbutiements et que nous souffrons d’un déficit très important d’investissement de recherche depuis 30 ans dans ce domaine.....

 Il va falloir nous mobiliser car la dérogation pour le Confidor présent dans les stratégies 1 et 2, vient à échéance en septembre 2018. La disparition de ce produit organiserait un super monopole pour la stratégie 3 . Le produit ne fait pas l’unanimité. Sans le condamner SNP a toujours regretté que la firme n’explique pas davantage les différentiels d’efficacité. De plus compte tenu du caractère extrêmement invasif de la mise en œuvre son application est limitée dans le temps (trois ans ?). Enfin, sa commercialisation a été perturbée par une politique commerciale incompréhensible.

Les solutions alternatives qui n’existent pas officiellement aujourd’hui, pourraient-elles constituer une réponse ? On peut dire non tout de suite compte tenu de l’échéance, de l’extrême lourdeur et surtout cherté de la délivrance d’une autorisation de mise sur le marché. D’évidence la solution ne peut provenir que d’un allégement du cadre réglementaire. Ce gouvernement comme tous les précédents depuis 40 ans nous a promis un choc de simplification qui n’a aucune chance de survenir. On ne peut raisonnablement pas demander à ceux qui ont fabriqué les règles d’y renoncer CQFD.

Un mot enfin sur la tenue de notre prochaine assemblée générale. Nous avons quelques retards dans cette formalité mais tout va se régler dans les semaines qui viennent par l’utilisation d’un nouveau logiciel dédié. l’association ne fait pas pour autant preuve d’opacité puisqu’elle publie en moyenne cinq posts par semaine ( plus de 1600 articles depuis sa création). Tous les mois un édito comme celui-ci vient faire le point sur notre travail. Nous en avons mis la liste en pièces attachées sur les 2 derniers exercices. Enfin notre comptabilité simplissime est consultable à tout moment par nos adhérents au siège de l’association.

Le Président de l’association

Hervé Pietra

Derniers articles

19 février, par Rédaction SNP

Le plan Ecophyto 2 « + »

TVA Agri met la pression à la veille du salon de l’agriculture et dans la perspective du nouveau plan Eco-Phyto qui serait publié fin mars.
FNSEA rappelle que l’Inra estime au minimum à une demi douzaine d’années (...)

19 février, par Rédaction SNP

Une thèse plein cadre

Une thèse plein cadre
https://rua.ua.es/dspace/bitstream/10045/73611/1/tesis_johari_bin_jalinas.pdf

19 février, par Rédaction SNP

Khalifa Date Palm award

Il faut en premier lieu saluer la distinction de la chercheuse française Muriel Gros-Balthazard que toute honte bue nous ne connaissions pas. On a ensuite relevé les travaux du docteur Luigi Porcella qui concernent (...)

Edito

Edito de janvier 2018

5 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ce mois de janvier a été marqué par deux manifestations :
* En région PACA le débriefing de la politique environnement. Le palmier s’en sort plus qu’honorablement puisqu’il fait partie des quatre exposés présentés. Celui de la cheffe de service du département environnement & biodiversité ( qui nous a rassuré sur le maintien en 2018 de l’enveloppe de financement) et celui du directeur du Parc (...)