Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Tunis, la communauté des "sauvonsnospalmiers"

Tunis, la communauté des "sauvonsnospalmiers"

dimanche 16 juin 2019 - Rédaction SNP

 Bravo pour cette mobilisation * Intitulée 4C coalition citoyenne contre le charançon et les moyens employés ( pancartes, Tshirts, bonne présence sur les réseaux sociaux et la presse).

Au passage, notons que nous n’avons jamais été capables de faire la même chose, paralysés par les extrémistes de tous poils......

Le programme 4 C reste assez général donnant le sentiment que les membres de ce collectif considèrent que les efforts accomplis jusqu’à présent n’ont pas été satisfaisants ni au niveau des résultats ni au niveau des moyens mis en œuvre.

 Nous voudrions très modestement leur dire, que nous avons tiré les enseignements de l’échec de la constitution en France en 2013 des comités de pilotage charançon rouge et que nous savons au moins ce qu’il ne faut pas faire........

 A la disposition de nos amis tunisiens......

* Parc du belvédère à Tunis 15 juin à 9h

 

Portfolio

Derniers articles

14 novembre, par Rédaction SNP

Le Lien Horticole toujours présent...

http://www.lienhorticole.fr/actualites/palmiers-la-cote-dazur-poursuit-son-travail-pour-les-sauver-1,10,3333370349.html
Ils seront suivis par PHYTOMA, RUSTICA et, nous l’espérons, bien (...)

10 novembre, par Rédaction SNP

VEGEPHYL lettre N° 281

La manifestation 12ème CIRAA et Journée thématique Des ravageurs et des hommes 27 au 29 octobre 2020 à Montpellier attire tout de suite l’attention.

Edito

Edito de septembre 2019

18 octobre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
L’encre de l’arrêté pourtant très bref, du 25 juin 2019 n’est pas encore sèche et nous entendons ses détracteurs le vouer aux gémonies au motif qu’il renonce à la lutte obligatoire dans les régions plus exposées pour l’instant, Corse, Paca, Occitanie.
Mais gardons-nous de toute hypocrisie, si la lutte obligatoire n’a pas atteint son objectif dans les régions les plus exposées c’est bien sûr la (...)