Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Témoignages étrangers > RPW contre Coconut : le reméde pire que le mal ? Exemple 1

RPW contre Coconut : le reméde pire que le mal ? Exemple 1

lundi 28 décembre 2015 - Rédaction SNP

TAMIL NADU l’État de l’Inde du Sud littéralement pays du tamouls. La capitale de l’État est Chennai (autrefois appelée Madras) 77 millions d’habitants sur 130 000 km² à peine.

 Comme on le voit plus loin ils défendent avec tenacité leur capital de cocotiers essentiels pour leur survie. Nous approuvons leur démarche concernant le piégeage . On relève aussi l’absence d’outils de détection. Il faut donc renouveler vos encouragements y compris en faisant un petit don au chercheur sri lankais Thrish Nanayakkara http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article1197 dont on perçoit ici l’importance considérable de son invention.

 Ceci est d’autant plus vrai, que nous relevons aussi le conseil à notre avis, totalement fou des autorités d’utiliser en soil drenching du Monocrotophos substance active de produit phytosanitaire insecticide organophosphoré. Du fait de sa très forte toxicité, ce produit est interdit en France, dans la Communauté Européenne et aux États-Unis (depuis 1991).

 C’est la raison pour laquelle nos économie ont l’impérieux devoir de proposer à des conditions financières acceptables des solutions qui ne soient pas aussi implacablement dangereuses. La recherche doit donc mobiliser toute son énergie.

Derniers articles

14 novembre, par Rédaction SNP

Le Lien Horticole toujours présent...

http://www.lienhorticole.fr/actualites/palmiers-la-cote-dazur-poursuit-son-travail-pour-les-sauver-1,10,3333370349.html
Ils seront suivis par PHYTOMA, RUSTICA et, nous l’espérons, bien (...)

10 novembre, par Rédaction SNP

VEGEPHYL lettre N° 281

La manifestation 12ème CIRAA et Journée thématique Des ravageurs et des hommes 27 au 29 octobre 2020 à Montpellier attire tout de suite l’attention.

Edito

Edito de septembre 2019

18 octobre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
L’encre de l’arrêté pourtant très bref, du 25 juin 2019 n’est pas encore sèche et nous entendons ses détracteurs le vouer aux gémonies au motif qu’il renonce à la lutte obligatoire dans les régions plus exposées pour l’instant, Corse, Paca, Occitanie.
Mais gardons-nous de toute hypocrisie, si la lutte obligatoire n’a pas atteint son objectif dans les régions les plus exposées c’est bien sûr la (...)