Accueil > Réglementation > Débats parlementaires & Conseil des ministres & PE > Question de la députée Geneviève Lévy (LR)

Question de la députée Geneviève Lévy (LR)

mardi 31 octobre 2017 - Rédaction SNP

 Geneviève Lévy député LR de la première circonscription du Var a accepté de nous recevoir pour évoquer le problème de la sauvegarde des palmiers au niveau national.

 De cet entretien il lui est apparu utile de renforcer le travail de notre association en posant une question au ministère de la Transition écologique et solidaire.

 Ce choix n’est pas fortuit et nous l’approuvons fortement. En effet, sans que cela puisse être interprété comme une marque de défiance vis-à-vis du Ministère de l’agriculture, il n’est pas anodin d’attirer l’attention de Monsieur le Ministre d’État Nicolas Hulot sur les difficultés de mise en œuvre de solutions réellement écologiques.

PS : Question accessible sur le site de l’Assemblée nationale qui vous propose aussi un abonnement gratuit pour être au courant quand la réponse sera formulée.

Derniers articles

25 mai, par Rédaction SNP

Beauveria bassiana souche NPP111B005 : avis sur l’AMM

lien : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-beauveria-ca-se-precise.html
L’avis de l’ANSES et l’AMM délivrée pour la préparation Ary-0711b-01 à base de la souche de microorganisme Beauveria bassiana souche NPP111B005, de la (...)

22 mai, par Rédaction SNP

Newsletter n°14

Nous évoquons très volontiers nos excellentes relations avec cette association société savante du monde palmophile. Notre mission est par nature beaucoup plus militante au service de tous les propriétaires de palmiers même (...)

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)