Accueil > Partenaires*Pro > Palm Protect > Palm Protect (traduction)

Palm Protect (traduction)

mardi 15 mars 2016 - Rédaction SNP

Un grand merci à Françoise Grossetête Députée européenne Vice-Présidente du Groupe PPE pour l’intérêt qu’elle nous porte en ayant pris le temps d’interroger le commissaire Andriukaitis pour s’inquiéter du manque de diffusion du rapport final du groupe d’études Palm Protect Project qui n’a été publié qu’en langue anglaise. La réponse est venue de Carlos Moedas de la Commission européenne........ " L’article 4 de la convention qui supporte ce projet stipule : "que les rapports et éléments à fournir dans le cadre de cette subvention seront rédigés en anglais". La soumission des rapports et éléments livrables de ce projet en anglais est dès lors une obligation contractuelle" CQFD..... mauvais investissement . Nous continuons de penser que des versions française, italienne, espagnole, portugaise auraient à tous les niveaux permis une diffusion du savoir et donc les fonds des européens mieux dépensés surtout quand on sait que les travaux seront compilés dans un pavé à publier dans un an chez un éditeur scientifique anglais. Nous parions sur un prix non inférieur à 200 € pas à la portée de toutes les bourses......

L’aventure européenne du palmier mérite tout de même bien d’autres épisodes. Notre association continuera de militer en ce sens.

 

.

 

Derniers articles

14 janvier, par Rédaction SNP

Bee Guidance Document = Fake New ?

N’oubliez pas l’astuce, demandez la traduction d’une autre langue et ensuite en français.
Quand on pense, qu’ils ont refusé la dérogation pour l’usage encore 18 mois du Confidor pour sauver nos palmiers !!
EU’s neonicotinoid (...)

12 janvier, par Rédaction SNP

JP Pernaut pas au top....

http://screencast-o-matic.com/watch/cqVlem36ad
Pour quelqu’un qui connait le dossier le résultat décoit beaucoup.

Edito

Edito de décembre 2018

13 janvier, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Aucun doute, l’événement du mois est la sortie du rapport de l’Anses "Stratégies de lutte contre le charançon rouge du palmier", qui valide les préconisations de la FAO et du CIHEAM. 
Satisfaction, nous en avons été officiellement informés par le département communication de l’Agence en tant qu’organisation représentative mais… en même temps que la Presse. Instantanément, une dépêche AFP annonçait sans nuance (...)