Accueil > Partenaires*Pro > AFPP - Vegephyl > Le nouvel homme fort du bio....

Le nouvel homme fort du bio....

samedi 20 avril 2019 - Rédaction SNP

Patrice MARCHAND
Responsable du Pôle Intrants
Nom de l’entreprise Institut de l’Agriculture et de l’Alimentation Biologiques ITAB

Activités Intrants (Biosolutions) : phytosanitaire, biostimulants et gestion des Résidus
Agriculture Biologique, approbations, homologations (AMM), dérogations
Activités d’expertise (Anses, EGTOP)

 

Philippe Marchand, qui vient d’animer brillamment 2 journées techniques ITAB SUBSTANCES NATURELLES 2019 le 10 & 11 avril 2019 - Paris, arrive à VEGEPHYL pour renforcer l’influence de cette organisation Ex AFPP dans ses rapports avec l’administration et la commission européenne sur tous les aspects réglementaires encadrant la substitution aux stratégies phytosanitaires.

 Cette élection s’inscrit dans le droit fil de l’arrivée à la direction de VEGEPHYL d’Alice Baudet et à la commission réglementation d’Hervé Quenin (COTESIA).

Derniers articles

5 juin, par Rédaction SNP

Article de Nice Matin

Que l’on parle du charançon c’est bien..... mais au delà de la sempiternelle querelle entre les partisans du chimique et ceux du bio, ne fallait-il pas dire que la lutte obligatoire n’était maintenue dans nos régions qu’à la (...)

5 juin, par Rédaction SNP

FAO dattiers CRP= $ 0,5 milliard de pertes !

http://www.fao.org/fao-stories/article/fr/c/1271035/
Article en français....
On constate ici la montée en puissance considérable des destructions sur palmier dattier dont la replantation en remplacement des Canariensis a (...)

Edito

Edito de mars 2020

20 avril, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
SNP est à l’arrêt, tétanisée par les menaces de la pandémie et les conséquences délétères du confinement. Nous nous interrogeons sur l’opportunité de poursuivre la veille documentaire, l’information de nos adhérents et du public en général, la participation à des expérimentations de solutions innovantes.....
La semaine dernière, un proche de l’association nous suggerait de faire un parallèle entre la gestion de la (...)