Accueil > Réglementation > Importation > Le commerce parallèle.... késako

Le commerce parallèle.... késako

mercredi 14 septembre 2016 - Rédaction SNP

 Impressionnant, le document contient 17 pages et vise environ 1000 produits.

Il s’agit de demandes de permis de commerce parallèle d’un produit phytopharmaceutique considéré comme l’équivalent à ceux commercialisés en France. Les demandeurs sont français et souvent étrangers. En ce qui concerne les prix pour les produits habituellement utilisés pour la sauvegarde de nos palmiers les différences sont assez substantielles. Voilà qui peut être intéressant.....

Mais attention il y a deux grandes limites à cela.

* Il vous faudra justifier de la détention du Certiphyto et vous savez qu’en pratique il n’est réservé qu’aux agriculteurs et aux professionnels du végétal ( malgré les demandes persistantes auprès les autorités de notre association et de l’association des Fous de Palmiers).

* Qu’il ne peut être question de faire des commandes qui excéderaient vos besoins personnels ce qui vous mettrez sous le coup de l’interdiction sauf autorisation du commerce de produits phytosanitaires.

Sous ces deux réserves nous allons tester un fournisseur pour le produit dont la matière active est le spinosad lutte contre le paysandisia. Les adhérents intéressés et éligibles peuvent d’ores et déjà nous interroger.

 

Derniers articles

20 mars, par Rédaction SNP

Congrès AMPP Veillée d’armes

Communiqué de Presse
Madame, Monsieur,
Une délégation franco-italienne se rendra au Congrès de l’Association Marocaine de Protection des Plantes (Rabat 26-27 mars 2019), afin de présenter un état des lieux sur la lutte en (...)

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)