Accueil > Réglementation > Importation > Le commerce parallèle.... késako

Le commerce parallèle.... késako

mercredi 14 septembre 2016 - Rédaction SNP

 Impressionnant, le document contient 17 pages et vise environ 1000 produits.

Il s’agit de demandes de permis de commerce parallèle d’un produit phytopharmaceutique considéré comme l’équivalent à ceux commercialisés en France. Les demandeurs sont français et souvent étrangers. En ce qui concerne les prix pour les produits habituellement utilisés pour la sauvegarde de nos palmiers les différences sont assez substantielles. Voilà qui peut être intéressant.....

Mais attention il y a deux grandes limites à cela.

* Il vous faudra justifier de la détention du Certiphyto et vous savez qu’en pratique il n’est réservé qu’aux agriculteurs et aux professionnels du végétal ( malgré les demandes persistantes auprès les autorités de notre association et de l’association des Fous de Palmiers).

* Qu’il ne peut être question de faire des commandes qui excéderaient vos besoins personnels ce qui vous mettrez sous le coup de l’interdiction sauf autorisation du commerce de produits phytosanitaires.

Sous ces deux réserves nous allons tester un fournisseur pour le produit dont la matière active est le spinosad lutte contre le paysandisia. Les adhérents intéressés et éligibles peuvent d’ores et déjà nous interroger.

 

Derniers articles

14 janvier, par Rédaction SNP

Bee Guidance Document = Fake New ?

N’oubliez pas l’astuce, demandez la traduction d’une autre langue et ensuite en français.
Quand on pense, qu’ils ont refusé la dérogation pour l’usage encore 18 mois du Confidor pour sauver nos palmiers !!
EU’s neonicotinoid (...)

12 janvier, par Rédaction SNP

JP Pernaut pas au top....

http://screencast-o-matic.com/watch/cqVlem36ad
Pour quelqu’un qui connait le dossier le résultat décoit beaucoup.

Edito

Edito de décembre 2018

13 janvier, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Aucun doute, l’événement du mois est la sortie du rapport de l’Anses "Stratégies de lutte contre le charançon rouge du palmier", qui valide les préconisations de la FAO et du CIHEAM. 
Satisfaction, nous en avons été officiellement informés par le département communication de l’Agence en tant qu’organisation représentative mais… en même temps que la Presse. Instantanément, une dépêche AFP annonçait sans nuance (...)