Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Le charançon noir de l’agave

Le charançon noir de l’agave

vendredi 25 janvier 2019 - Rédaction SNP

Source 20 minutes du 25 janvier et ça fait le buzz sur internet...

On croise les doigts pour ne pas faire les mêmes bêtises que pour l’autre cousin rouge..... on suivra avec attention la compétition entre les différentes souches de Beauveria Bassiana. La concurrence aura du bon.

 

Scyphophorus acupunctatus a fait des dégâts au jardin botanique de Nice (Illustration) — Nanosanchez / Wiki Commons

 Le Charançon noir de l’agave vient d’être détecté pour la première fois à Nice, au sein du jardin botanique de la ville.
 Egalement repéré d’autres villes du littoral, à Monaco et en Occitanie, ce petit coléoptère est responsable de la mort d’agaves mais peut aussi s’attaquer à des yuccas et à d’autres espèces de la famille des bananiers.

Comme si l’écosystème azuréen n’en avait pas déjà assez bavé, entre le charançon rouge du palmier et la bactérie Xylella Fastidiosa (qui s’attaque notamment aux oliviers)… C’est officiel : une nouvelle menace pèse désormais dans le département.

« Nous avons retrouvé Scyphophorus acupunctatusdans notre jardin botanique, sur la Corniche fleurie », alerte Jean-Michel Meuriot, expert au service des espaces verts de la ville de Nice.

Ce « charançon noir de l’agave », déjà détecté du côté de Monaco en 2009, dans d’autres communes du littoral et également dans la partie orientale de l’Occitanie, s’attaque, comme son nom l’indique, à certaines plantes succulentes.

Les agaves sont donc concernés mais aussi les yuccas, les dasylirions et les dracaenas. « Certaines espèces proches du bananier pourraient être ciblées, précise encore l’expert. Les palmiers demandaient déjà notre attention. Les plantes basses de nos jardins sont désormais également à surveiller. »

Tout droit venu du Mexique, le coléoptère d’environ 1 5mm pond ses œufs au cœur des arbustes. Et les larves se nourrissent de la plante jusqu’à provoquer sa mort. En Principauté, le jardin animalier avait dû fermer ses portes au public pendant plusieurs mois en 2018 pour traiter les plants infestés.
A Monaco, on veut faire revenir les essences endémiques

« Sur la falaise du Rocher où il y a eu des cas de chutes de végétaux, nous continuons d’éliminer les agaves et d’autres espèces exotiques pour que les essences endémiques reviennent, explique Eric Vermiglio, adjoint à la direction de l’aménagement urbain au gouvernement princier. Parallèlement, un traitement à base de nématodes est pulvérisé sur les agaves contaminés. »

De son côté, la ville de Nice a déjà mandaté la société Végétech, qui lui fournit déjà Beauveria Bassina, le champignon qu’elle utilise contre le charançon rouge du palmier, pour qu’elle l’adapte à ce cousin noir.

Portfolio

Derniers articles

22 avril, par Rédaction SNP

La Tunisie est en guerre contre le charançon...

SNP se retrouve tout à fait dans ce face-à-face société civile -administration de protection des végétaux. Nous avons écrit à nos homologues tunisiens et aux responsables administratifs. Nous souhaitons ardemment instaurer une (...)

21 avril, par Rédaction SNP

Dans le Guinness des palmiers

Des géants qui donnent à cette vallée de Cocora ( Colombie ) toute sa beauté ! les fameux palmiers à cire de Cocora.
celui-ci aurait 80 m de haut !!!!!
( on va demander à nos cousins des fous de palmiers de nous donner le (...)

20 avril, par Rédaction SNP

Nouveau Tuto MFT+ Phéromones M2 I flacon 120j

https://www.dropbox.com/s/l1gdhvkgfzfrbcv/IMG_1660.MOV?dl=0
Nous avons enrichi notre offre par la fourniture d’un nouveau conditionnement des phéromones M2 I LS sous forme de flacon dont l’efficacité serait très supérieure (...)

Edito

Edito de mars 2019

20 avril, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous connaissons maintenant le calendrier. Le projet de nouvel arrêté de lutte sera présenté au CNOPSAV du 16 mai. S’il est approuvé, on peut espérer une publication du texte dans les premiers jours de juin.
Au-delà du compte rendu de la réunion de concertation DGAL du 11 février dont nous n’avons publié quelques extraits, il est difficile d’anticiper le contenu du futur arrêté.
On peut cependant (...)