Accueil > Revue De Presse > Eric Chapin conseille...

Eric Chapin conseille...

jeudi 16 août 2018 - Rédaction SNP

Source Lien horticole N° 314

En cette période estivale, les bioagresseurs ne font pas de pause. Notre expert en protection des plantes, Éric Chapin, synthétise quelques observations sur l’état des plantations et recommandations de surveillance.

En été, les champignons et ravageurs des végétaux poursuivent leurs cycles biologiques dans le jardin, le potager, le verger, les massifs ornementaux, les haies, etc. Impossible de lister toutes les problématiques, concentrons-nous sur quelques faits marquants de l’été.

Les éclosions des papillons
Chez les papillons, c’est souvent la période d’accouplement puis de ponte... avec une éclosion rapprochée - comme chez le carpocapse des pommes, la pyrale du buis, la tordeuse orientale, la mineuse des feuilles d’agrume, le papillon palmivore, etc. - ou d’une éclosion plus tardive comme chez les processionnaires. Ainsi la connaissance du cycle de développement permet de programmer les actions de surveillance et de positionner à bon escient les applications à base de Bt : dès la fin de cet été pour la processionnaire du pin, dont l’émergence des jeunes chenilles s’effectuera entre septembre et fin octobre de cette année ; et au printemps prochain pour le bombyx disparate, dont l’éclosion des œufs n’aura lieu que l’année prochaine.

Surveillance des palmiers
Pour tous les autres lépidoptères ravageurs, mieux vaut rester attentifs en été et maintenir les traitements préventifs, si le risque est identifié. On restera très vigilant à l’égard du papillon palmivore qui profite des températures chaudes pour s’accoupler et disséminer ses pontes sur les palmiers de son environnement ; la protection préventive est indispensable ! Il en va de même pour le charançon rouge dont les populations ne cessent d’augmenter. A noter sur les agendas, l’interdiction d’utiliser une spécialité à base d’imidaclopride pour lutter contre ce ravageur dès le 1er septembre 2018 ! Il conviendra donc de s’orienter vers les autres techniques autorisées à base de Steinernema carpocapsae, de Beauveria bassiana et d’injection de benzoate d’émamectine... et donc de modifier ses pratiques.

Extension de la chalarose du frêne
La période estivale est une période propice à détection de maladie à dépérissement comme la chalarose du frêne qui se dissémine sur le territoire depuis 2008 du Nord-Est vers le Sud-Ouest et Sud-Est, aux portes des régions Occitanie et Sud ! Les jeunes arbres y sont très sensibles, ils flétrissent puis meurent très rapidement ; sur les arbres plus âgés, la progression est plus lente mais la fin reste la même.

Deux ravageurs émergents
Pour terminer ce rapide tour d’horizon, signalons deux ravageurs émergents. Le premier est le scolyte noir des rameaux (Xylosandrus compactus) qui est recensé en Paca sur un grand nombre de végétaux comme le tilleul, le noisetier, l’arbre de Judée, le laurier-sauce, etc. Le second, certainement le plus inquiétant nationalement, est le capricorne asiatique des agrumes Anoplophora chinensis dont un nouveau foyer a été détecté sur Royan (17) en début juillet de cette année. En bon xylophage, ce capricorne engendre des dessèchements et dépérissements de branches de nombreux arbres au bois tendre comme les érables, les Citrus, les platanes, les peupliers, les saules, les bouleaux et les marronniers. L’adulte se nourrit de l’écorce sur les rameaux de 5 à 10 mm de diamètre ; il est observable en été.

 

100 fois d’accord en ce qui concerne le danger du papillon qui va peut-être supplanter le CRP. Eric Chapin dit bien dans quelle impasse nous sommes par la soudaine disparition des insecticides. Il a peut être des solutions de remplacement. Intuitivement on comprend qu’il y a pas de produit de remplacement mais des stratégies de remplacement combinatoire piégeage, répulsif, nématodes en gel, Beauveria Bassiana, détecteurs en amont.....

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)