Accueil > Partenaires*Pro > M2i Life Sciences > Encore une palme pour M2 i L S ....

Encore une palme pour M2 i L S ....

mardi 5 juin 2018 - Jean-Marie Frizzole, Rédaction SNP

Enquête des ECHOS

Il a raison Philippe Guerret PDG de cette si dynamique entreprise quand il déclare "Très fier de voir M2i identifiée parmi les 120 startups qui feront l’économie de demain. Bravo à toutes les équipes et à nos associés qui nous font confiance depuis le début...
...et tout cela sans soutien bancaire."

SNP est fière d’être partenaire de M2 I LS dans la convention SEMIOTRAP aux côtés de l’INRA Versailles et de proposer à ses adhérents les phéromones de cette firme. Nous avons avec elle d’intéressants et innovants projets pour l’avenir. C’est une véritable course-poursuite à la recherche substituts bio aux traitements phytosanitaires qui sont et il ne faut pas se le cacher condamnés. Toutes les associations de propriétaires devraient en faire le constat.

https://start.lesechos.fr/entreprendre/actu-startup/les-120-startups-francaises-qui-feront-l-economie-de-demain-11885.php#

Derniers articles

19 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

- Téla Botanica
- Fédération nationale des métiers de la jardinerie
à venir
- Lien horticole
- Plantes & Cités
.......

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

18 septembre, par PIETRA-TALIERCIO Colette, Rédaction SNP

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste...

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste australien (2016)
ETUDE SUR LE DEVELOPPEMENT DES FERMES DE CRP en Thailande
A travers cet interview, on découvre un type d’agriculture incroyablement dynamique en Thailande (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)