Accueil > Réglementation > Evolution Réglementaire > Émergence du nouvel arrêté de lutte

Émergence du nouvel arrêté de lutte

samedi 30 mars 2019 - Rédaction SNP

Le 11 février la DGAL a réuni une trentaine d’acteurs publics et privés en charge de la lutte contre les ravageurs de palmiers. Notre association était représentée par notre vice-présidente Sylvie Mazalon et Hervé Pietra.

S’il n’est pas envisageable de publier le compte rendu que nous venons de recevoir, on peut cependant en extraire les éléments principaux.

Les tenants de la lutte collective obligatoire CMSP, Propalmes, Palmiers Vençois, Groupe Elan ont, comme nous l’avions discrètement pressenti, perdu la partie, pour deux raisons fondamentales :

* La lutte collective ne peut être rendue obligatoire surtout au bénéfice d’une seule multinationale. " La DGAL rappelle que l’arrêté ministériel de lutte ne peut pas imposer aux communes d’organiser une lutte collective" .

* L’option réseau sanitaire n’est pas davantage envisageable. "La DGAl rappelle que les réseaux sanitaires sont constitués d’au moins 60 % de professionnels des Vegetaux concernés ou de 60 % de surfaces, volume chiffre d’affaires de la production considérée ….. concrètement irréalisable pour les palmiers d’ornement de la Côte d’Azur.

Précisons que , SNP qui dépense beaucoup d’énergie au service des palmiers, a de l’empathie pour ceux qui ont le même objectif. Nous différons sur les méthodes, un parti pris "père fouettard phyto " qui nous semble hors du temps scientifique et médiatique.

La DGAL dans son compte rendu écrit en ce qui nous concerne (rien à rajouter).

L’association SNP regrette que ne soit pas traitée dans le cadre de cette réunion la lutte contre P. archon et propose de l’intégrer à l’arrêté de lutte CRP. Elle propose le maintien de la surveillance obligatoire ainsi que, pour les sujets patrimoniaux, l’application des traitements préventifs. SNP propose d’approfondir la voie du piégeage de masse, méthode pour laquelle un guide de bonne pratique doit impérativement être élaboré. SNP nous interpelle enfin sur la méthode de détection précoce des CRP à l’aide de capteurs positionnés de façon permanente sur le stipe du palmier.

 Nous allons ces jours-ci :

1/ Communiquer à la DGAL notre document de travail sur le guide des bonnes pratiques en matière de piégeage massif en sollicitant une saisine de l’ANSES.

2/ Demander que soit accélérées les dispositions réglementaires concernant le traitement curatif après détection précoce d’une infestation par usage du détecteur sismique intelligent DSI.

La DGAl précise que l’arrêté de lutte sera présenté au CNOPSAV du 16 mai, ce qui permet d’espérer un arrêté avant la fin de ce mois. Immédiatement après SNP organisera à Toulon, salle Mozart espérons le, une grande réunion d’information....

 

 

 

 

Derniers articles

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

Cropsav occitanie , état des lieux CRP

Charançon rouge du palmier - Etat des lieux et avenir de la lutte en Occitanie (CROPSAV Occitanie du 22/05/2019))
Les récentes modifications de la réglementation européenne vis à vis de la lutte contre le charançon rouge du (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

Abu Dhabi integrated pest management system

Premier article faisant d’un état chiffré global de la situation. Inutile de noter pour les derniers sceptiques, l’importance du piégeage massif. Pour les méthodes de lutte tous les procédés, compris la fumigation ( (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)