Accueil > L’association > Les éditos > Edito , octobre 2017

Edito , octobre 2017

jeudi 2 novembre 2017 - Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,

Depuis un mois nous avons réussi à mettre au point une position cohérente harmonisée avec les "Fous de Palmiers" vis-à-vis de l’administration centrale française, en particulier concernant une vision commune de l’éventuelle réforme de la réglementation en réponse au "lâchage" de la Commission Européenne. Nos deux associations ont convenu de conduire une campagne de communication sur ce sujet. Ensemble, nous affirmons que l’enjeu est en termes d’offre de produits beaucoup plus que dans leur encadrement militant.

 Nous avons fait avancer le dossier piégeage par notre présence au colloque de Gammarth en Tunisie et par une question écrite à l’Assemblée nationale de la députée Geneviève Lévy, d’autres contacts sont en négociation.

Sur le terrain nous avons développé une collaboration avec la Fredon Corse, le Parc National de Port-Cros et les jardins botaniques de la Riviera franco-italienne.

 Nous avons approché le CIHEAM ( centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes) bras séculier de la FAO pour leur dire notre disponibilité pour des actions d’accompagnement dans les pays du Maghreb.

 Nous avons poursuivi notre collaboration avec les firmes et au premier chef M2 i life Science premier producteur européen de phéromones avec lequel nous avons des projets en R&D. Mais aussi, nous commençons de travailler avec Bioline Biotop sur l’extension de l’application Smartphone Geo-insecta.

 Pour nous, il est désormais clair que s’il convient de contenir actuellement les prédateurs de végétaux par tous les moyens y compris phytosanitaires gérés de la meilleure façon possible, l’avenir est incontestablement aux solutions alternatives du Biocontrole. Au premier chef le piégeage optimisé des infestants. En parallèle, leur neutralisation par la mise en œuvre d’un champignon entomopathogène le Beauveria bassiana, à condition de ne pas nous mettre sous les fourches caudines d’un monopole.

 Au-delà nous voulons ici affirmer que nous croyons aux vertus de la lutte autocide y compris par l’utilisation des techniques OGM autant qu’à toutes les fantastiques découvertes à venir de l’écologie chimique.

 En un mot comme en 100, plaidons pour la positive attitude !

Hervé Pietra

 

Derniers articles

20 avril, par Rédaction SNP

Le nouvel homme fort du bio....

Patrice MARCHAND
Responsable du Pôle Intrants
Nom de l’entreprise Institut de l’Agriculture et de l’Alimentation Biologiques ITAB
Activités Intrants (Biosolutions) : phytosanitaire, biostimulants et gestion des Résidus (...)

18 avril, par Rédaction SNP

Question de la sénatrice Dominique Estrosi Sassone

Lutte contre les espèces invasives d’insectes et bactéries sur la végétation méditerranéenne
Question soumise le 21 février 2019
Mme Dominique Estrosi Sassone attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de (...)

17 avril, par Rédaction SNP

Le piégeage et les e-pièges

N’oubliez pas, vous passez à une autre langue n’importe laquelle et vous revenez au français
Development of Automated Devices for the Monitoring of Insect Pests
Andrea Sciarretta*, Pasquale Calabrese
Department of (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)