Accueil > L’association > Les éditos > Edito de septembre 2018

Edito de septembre 2018

dimanche 14 octobre 2018 - Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,

Nous avions prévu de terminer ce mois de septembre par une réunion de professionnels et de collectivités pour faire un point complet réglementaire et technique sur les ravageurs de palmiers. Les gendarmes du golf hôtel à Hyères avaient accepté de nous recevoir car ils sont très investis dans la défense de leur patrimoine palmiers et ils accueillent depuis des années les formations Art. 15 de la chambre d’agriculture du Var. 

Une entreprise dont l’identité n’est pas un secret tant elle a, en agissant ainsi, signé son acte, tenté de nous empêcher de tenir cette simple réunion d’information. Manœuvre ridicule car SNP a beaucoup d’amis et en 24 heures nous avons changé de lieu, accueillis avec enthousiasme par le Maire de La Farlède. 

 Ce même 28 septembre avec le même nombre de participants : 80. Cette conférence s’est tenue sur : Les ravageurs de palmiers : 

Le défi de l’après phyto
Certains produits permettant de lutter contre le charançon rouge du palmier ne sont plus autorisés. Les textes réglementairesnous laissent dans l’incertitude la plus totale. Nous souhaitons vous inviter à une réunion de travail aussi constructive quepossible, pour dresser un état de la situation et identifier si possible des voies d’avenir.

Nous venons de publier le débriefing de cette manifestation avec tous les ppt. On ne peut pas être plus transparent....

Et maintenant, quelle suite donner ?

D’abord obtenir la réunion du comité de pilotage CRP Paca. Nous avons reçu de nombreux soutiens et pu saisir le préfet de région Paca. D’après les informations que nous avons, l’affaire est en bonne voie. Nous aurons été dans notre rôle en parvenant à provoquer une concertation entre tous les acteurs du palmier et l’administration.

 Autre perspective, notre présence au colloque Charançon Rouge du Palmier (Red Palm Weevil ), organisé par le CIHEAM et liaison avec la FAO, le 23, 24, 25 de ce mois à BARI (It.). Nous y sommes invités en tant que membre observateur et y retrouverons nos amis de M2I life Science, Glen Biotech, Agrint.....

 Notre objectif est de nouer des liens, rechercher des partenariats avec tous les acteurs internationaux de cette problématique en particulier les centres de recherche.

Nous voulons mettre le "paquet" sur la lutte biologique autour de cinq axes :

- utilisation d’insectes et autres invertébrés entomophages,

- utilisation de germes entomopathogènes,

- lutte autocide,

- méthodes perturbant le métabolisme ou même les caractères génétiques des espèces à détruire,

- utilisation de plantes présentant un certain degré de tolérance vis-à-vis des déprédateurs et fabrication de plantes transgéniques.

Hervé PIETRA

Derniers articles

22 mai, par Rédaction SNP

Tunisie : CRP dans la palmeraie ?

https://www.tunisienumerique.com/tunisie-les-palmiers-dattiers-de-kebili-risquent-detre-decimes-par-le-charancon-rouge
Attendons des précisions et probable confirmation. Il faudrait lancer une grande opération TIS . (...)

20 mai, par Rédaction SNP

Prix Lions Club 2019 de l’innovation environnementale

Communiqué de M2 I life Science (Philippe Guerret President chez M2I Life Sciences)
"Très fier de notre partenaire la société Bioassays France qui a reçu le samedi 18 mai en la présence de monsieur Lionnel Luca Vice Président (...)

19 mai, par Rédaction SNP

FR 2 JT 13 h 17/05/19 (sujet n°10)

http://screencast-o-matic.com/watch/cqhqo0ThRR
Deux thèmes abordés :
1/ Utilisation de drones : vieille revendication de l’applicateur attitré qui l’a donc utilisé depuis deux ans dans le cadre d’une expérimentation. (...)

Edito

Edito d’avril 2019

8 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le charançon rouge va bientôt prendre son envol et le papillon dans quelques jours aussi : quel cadre légal pour en contrôler l’expansion ? Nous sommes dans l’attente du nouvel arrêté de lutte qui nous l’espérons ardemment visera aussi le papillon. Les associations propriétaires, les collectivités locales, les FREDON ont été invitées à donner leur avis sur un projet. Le projet définitif devant (...)