Accueil > L’association > Les éditos > Edito de juin 2018

Edito de juin 2018

vendredi 13 juillet 2018 - Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,

Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.

 On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires injonctions. C’est particulièrement désagréable de se sentir complices des pires capitalistes ennemis du genre humain en cherchant tout simplement un peu de répit dans la recherche d’alternatives biologiques.

 Est-ce pour se faire pardonner cette probable mauvaise manière que les pouvoirs publics ont délivré à notre grande surprise une AMM provisoire concernant le produit espagnol PHOEMYC que SNP a fait connaître à la France dès décembre 2016. Un très grand bravo à la firme, à ses conseils, à la FREDON PACA qui a porté la requête.

Nous avons désormais dans l’axe des alternatives biologiques deux produits issus du Beauveria Bassiana. C’est ce que SNP voulait ardemment, traumatisée par le marketing calamiteux et monopolistique de la firme Syngenta si mal conseillée, pour la diffusion de son produit Revive.

Nous allons demander aux deux firmes concernées, ARYSTA et GLEN-BIOTECH d’être particulièrement transparentes sur leurs argumentaires, leur réseau de distribution ( VEGETECH , GRITCHE), leurs tarifs, leurs éventuelles promotions à nos adhérents.....

 Quel que soit le sort du Confidor, SNP est convaincue que nous sommes rentrés dans l’après phyto à savoir, défendre nos palmiers qui nous ont déjà beaucoup coûté, par plus cher et moins efficace. Mettre en application les sages préceptes de la lutte intégrée et au premier chef une politique de piégeage intelligente que les pouvoirs publics s’obstinent contre la réalité du terrain à condamner.

 En même temps comme dirait l’autre, nous cherchons à améliorer l’efficacité de la lutte par l’action de répulsifs naturels et de nouvelles technologies comme l’effet maser dans des pièges intelligents. Nous soutenons les recherches concernant le paysandisia dont la terrifiante action destructrice est en compétition avec celle du CRP.

Derniers articles

16 février, par Rédaction SNP

Le département 83 attentif aux palmiers

Mieux vaut tard que jamais... c’est la première fois depuis 2012 que nous recevons une marque d’intérêt du département, a l’exception du subliminal comité de pilotage CRP du Var.
Mais restons positifs, sachant que les (...)

15 février, par Rédaction SNP

Le charançon de l’Agave

Ça devient sérieux...... et signalé partout plus ou moins dans le Var. il faut à minima faire des déclarations en FREDON.
Le subito insecticide à base de pyréthrinoïdes de facto en vente libre semble assez efficace au (...)

15 février, par Rédaction SNP

BIOASSAYS, AGRINT, SNP grandes manœuvres dans le 06

Satisfaction de constater que Nice-Matin reprend dans ses grandes lignes l’article de Var Matin sur ce procédé. SNP avec l’appui de BIOASSAYS commence à former des professionnels et d’approcher des communautés d’agglomération (...)

Edito

Edito de janvier 2019

15 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Toujours dans un souci de transparence je vous livre ici synthèse de mon intervention le 11 février à la DGAL de Vaugirard à une très importante réunion de concertation sur les suites du rapport ANSES sur le CRP, accompagné de la vice-présidente de l’association.
Remarque préliminaire importante :
Nous constatons partout en zone méditerranéenne une spectaculaire recrudescence du Paysandisia (...)