Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Cannes : première ville sous convention Cropsav ?

Cannes : première ville sous convention Cropsav ?

samedi 13 juillet 2019 - Rédaction SNP

 Un peu énigmatique la publication de la ville de Cannes qui nous annonce un grand plan de lutte sans détail sauf à faire comprendre qu’il est partiellement financé par la région. Quels sont ces nouveaux outils à tarif préférentiel ? A priori Cannes n’est pas positionnée en faveur de l’endothérapie, pour le Beauveria espérons au moins qu’ils ont mis les souches en compétition. Rien sur le piégeage massif, pierre angulaire de la nouvelle réglementation, pourtant lors d’une rencontre il y a quelques mois nous avions retenu que la ville y était favorable. Cela va bien sûr s’éclaircir, lors notre prochaine rencontre avec la direction des espaces verts, début aôut .

A retenir enfin ; le sentiment que la compétition entre les collectivités démarre puisque Cannes revendique la pole position........

Elle sera peut-être la première à soumettre au CROPSAV un plan de surveillance et un réseau de piégeage ainsi qu’une gestion adaptée des déchets de végétaux contaminés.

Accueil
 Charançon rouge : préservons nos palmiers !

Le 11 juillet 2019
Charançon rouge : préservons nos palmiers !La Mairie de Cannes, qui multiplie les interventions pour lutter contre sa propagation sur le domaine public cannois, a décidé de répondre à un appel à projet de Région Sud afin de s’engager dans une approche globale et préventive par des projets expérimentaux de lutte innovante, notamment biologiques – une première pour une collectivité française !

Ce combat inclut aussi les particuliers propriétaires de palmiers, qui peuvent aussi désormais se doter de ces nouveaux outils à tarifs préférentiels. Une collaboration public/privé essentielle face à la menace qui plane sur tous les palmiers du bassin cannois.
Particuliers : un rôle essentiel

Pour accompagner les mesures engagées par la collectivité, les propriétaires de palmiers ont aussi le devoir de contribuer à limiter la propagation du ravageur.

Ils doivent ainsi déclarer le foyer au service du ministère de l’Agriculture en charge de la protection des végétaux sur le département (SRAL) et à la direction des espaces verts de la Mairie de Cannes. Il leur faut ensuite choisir une entreprise reconnue apte à intervenir sur les palmiers et prévenir au minimum trois jours avant, le SRAL et la Mairie de Cannes, de l’exécution d’un chantier, par le biais d’un formulaire adapté téléchargeable ici ; intervenir sur le palmier infesté dans un délai de 15 jours ; l’assainir afin de détruire les ravageurs présents et continuer d’appliquer les traitements préventifs obligatoires sur le palmier concerné.

En cas de non-respect de l’arrêté ministériel portant obligation de mise en œuvre des mesures de surveillance et d’éradication du charançon rouge, les propriétaires de palmiers contaminés s’exposent à des sanctions pouvant aller jusqu’à 30 000 euros d’amende. Mais avant d’en arriver là, des solutions existent, comme nous l’avons vu plus haut. À chacun de faire preuve de responsabilité pour les mettre en œuvre, dans l’intérêt général comme dans celui de chaque particulier.

Derniers articles

23 août, par Rédaction SNP

Un plan pour développer le bio Controle ?

Nous publions cette brève pour illustrer la difficulté de l’exercice. Nous avons vu qu’il a fallu passer par une dérogation pour obtenir l’utilisation de phéromones parfaitement maîtrisées depuis des années, pour un usage en (...)

Edito

Edito de juin 2019

28 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ce mois a été celui de la publication du nouvel arrêté de lutte contre le CRP. Alors que cet été est celui de la dévastation de nos peuplements Chamaerops ( voir notre papier "nos Chamaerops meurent en silence...."), aucune ligne sur le Paysandisia, lancinante revendication !
Ce n’est pas malheureusement pas le plus important. Ce texte aussi court que d’interprétation délicate se contente de faire une (...)