Accueil > Documentation > L’endothérapie & Syngenta > Applicateurs Syngenta : liste actualisée

Applicateurs Syngenta : liste actualisée

jeudi 29 juin 2017 - Rédaction SNP

Arrivée d’un applicateur à Vence. Après le départ de certains professionnels en particulier du secteur 3D qui par nature demande une efficacité 100 %, le réseau semble se stabiliser même si, comme nous l’avions avancé en 2014 la stratégie aurait mérité une centaine d’applicateurs, mais aujourd’hui il est difficile d’augmenter le numérus clausus places acquises bien sûr. Ceci précisé avec une politique de prix de l’injection (opération de quelques minutes à peine) , variant de 72 € à 234€ la politique commerciale est assez illisible. Cet écart serait une prime à la lutte collective. Nous n’en avons trouvé trouvé aucune définition scientifique ou légale . En pratique elle s’exprime très différemment, plan administré ou simplement initiatives de communication ( site dédié, ou simples flyers). il faut dire que ce tarif de grande braderie devrait se suffire à lui-même.

 Les clients au prix fort seraient bien inspirés d’adresser leurs protestations de la direction générale de la firme ( pourquoi pas en chinois !) et lui demander de justifier de tels écarts de marge.

 Une fois de plus, nous demandons à la firme la généralisation de son tarif à 72 € TTC, tout autre attitude commerciale pourrait se lire comme une sorte de "chantage" exercé sur les élus ce qui serait aussi inélégant qu’inefficace.

 La position de SNP peut se résumer ainsi ; à ce prix de 72 € TTC la stratégie 3 s’impose, à effectuer dès le mois de mars mais comme les retours terrain font apparaître un taux d’échec estimé entre 10 et 15%, qu’à ce niveau la fécondité naturelle du charançon provoquerait une reconstitution très rapide des populations, il convient en conséquence par un réseau de pièges suffisants de contrôler les vols et effectuer en fin de saison 1, 2 ou 3 traitements complémentaires en aérien avec un produit à base de imidaclopride (Confidor, Nuprid...)

On ne peut espérer dans la meilleure hypothèse que contenir l’infestation CRP. Il faut massivement investir sur des alternatives bio à ce même étiage de prix. L’endothérapie sur palmier compte tenu de la physiologie très particulière de ce végétal n’est praticable que quelques années.

Portfolio

Derniers articles

20 août, par Rédaction SNP

CRP : quels insecticides au Pakistan ?

Le Confidor et son générique avaient déserté les étagères des distributeurs de produits de traitement et des coopératives, avant même que nous ayons reçu la lettre de refus à notre demande de dérogation de l’article 53. ( (...)

16 août, par Rédaction SNP

Eric Chapin conseille...

Source Lien horticole N° 314
En cette période estivale, les bioagresseurs ne font pas de pause. Notre expert en protection des plantes, Éric Chapin, synthétise quelques observations sur l’état des plantations et (...)

15 août, par Rédaction SNP

R&D la France à la traîne...

un classement qui explique beaucoup de choses...
S’il existe un autre classement en Recherche fondamentale il est plus que probable que nous serions mieux placés. Ceci explique cela et donc nos pauvres palmiers (...)

Edito

Edito de juillet 2018

10 août, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Je vous avais promis de tout vous dire sur la gestion des palmiers de Nice. J’y reviendrai car malheureusement l’actualité réglementaire prend le pas. Simplement le temps de vous confier que nous avons au dossier une lettre de Bernard Baudin du 17 décembre 2014 Conseiller Espaces Verts du Maire de Nice qui reconnaît refuser l’application de l’arrêté du 21 juillet 2010 en affirmant n’utiliser que des (...)